Carpe Diem

Mataiva-Jour 4

IMG_4502 Dernier matin à Mataiva...moment de lecture en attendant le petit-déjeuner servi à 7h30.

IMG_4507 Nous embarquons peu après dans le but d'aller découvrir une épave de bateau échoué en 1906 ainsi qu'une piscine qui n'est autre qu'un ancien gisement de phosphate. Hélas, le chemin dans la cocoteraie est impraticable à cause des pluies.

IMG_4514 Nous nous dirigeons alors vers une autre partie de la cocoteraie qui nous mène à un hoa.

IMG_4523 Nous marchons jusqu'à la barrière de cotrail et l'océan. De petites piscines d'eau claire animent le platier.

IMG_4531 Les vagues lêchent le platier dont les couleurs rappellent encore une fois la présence de phosphate.IMG_4535 Joli !

IMG_4545 Nous parvenons à une faille regorgeant de poissons.

IMG_4546 JF va leur rendre visite...

IMG_4554 Corail dans l'eau claire.

IMG_4558 Nous retournons vers le 4x4. 

IMG_4520 Si vous aviez regardé la vidéo sur Mataiva postée avant notre départ, vous reconnaîtrez les WC près de la plage !

IMG_1253 Ce lieu où sont garés les 4x4 est exceptionnel. Bien que je ne m'ys sois jamais rendue, j'ai l'impression de me trouver sur les bords du Nil ! Là, bien sûr, l'eau est peu profonde mais les palmiers, les pierres plates...on s'y croirait !

IMG_1306 Nous nous baignons jusqu'à ce qu'une petite polynésienne nous avertisse qu'il y a des murènes à cet endroit...

IMG_4420 Voici celle que j'ai prise en photo la veille.

IMG_4423 La gueule fermée, ça n'a pas l'air si méchant  que ça !IMG_1308 Vers 10h nous remontons dans les véhicules pour retourner boucler nos valises à la pension.

IMG_1312 Dernières photos avant de quitter ces lieux paradisiaques.IMG_4613 Dur de se dire qu'on va rentrer à Tahiti où il pleut toujours des trombes d'eau...

IMG_4612 Allez, un dernier petit bain devant la pension.IMG_4620 Il faut bien se rhabiller pour prendre l'avion...

IMG_4644 Nos hôtes nous offrent à chacun un gros collier de fleurs de tiare et un couronne de tête (vahine) ou un chapeau (tane). Tout est fait par eux, bien sûr, et nous sommes une vingtaine de pensionnaires !

IMG_4647 La queue pour embarquer.

IMG_4650 Les bagages  (beaucoup de glacières pleines de poissons pour les familles de Tahiti) sont chargés.

IMG_4653 Nous sommes placés du bon côté de l'avion pour photographier Mataiva et son lagon. Joie de revoir une dernière fois le plus long pont de Polynésie enjambant le hoa.

IMG_4658 Dans le lagon vous remarquez les différences de nuances de bleu. Elles correspondent aux anciens trous d'extraction de phosphate.

IMG_4676 Les excavations de plus près.

L'aventure va se prolonger un peu plus longtemps que prévu mais nous ne le savons pas encore...

Posté par courzac à 04:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Mataiva-Jour 3

IMG_4384 Le soleil se lève sur notre 3 ème jour ! La sortie bateau annoncée la veille aura donc lieu. Nous quittons la pension à bord de 2 bateaux de bois.

IMG_1116 Le ciel est très vite menaçant...

IMG_4388 Premier arrêt dans le lagon au niveau d'un des nombreux parcs à poissons. Ceux-ci, placés en forme de V attirent les poissons qui n'arrivent plus ensuite à en ressortir. Notre guide entre dans le parc et plonge comme un grand sac en grillage pour récupérer les poissons. 

IMG_4403 Il renverse enuite la nasse directement dans la glacière. Toutes sortes de poissons qui feront notre repas de midi !  IMG_4400 Nous arrivons à un hoa et une plage de sable rose.IMG_4412 Baignade avant l'arrivée inévitable de la pluie...

IMG_4428 Celle-ci n'arrivera qu'après le déjeuner, nous laissant le temps de nous promener le long du hoa.

IMG_4432 Le poisson pêché le matin est sur le grill. Difficile de faire plus frais !

IMG_4437 On se baigne et on se rebaigne...

IMG_4439 Et vient l'heure du déjeuner ! Cette fois-ci, nos assiettes seront de simples jeunes feuilles de cocotier dont on aura noué les 2 bouts. Impeccable ! Une salade de riz, du poisson cru, du poisson grillé, du taro et des fruits. IMG_1124 En début d'après-midi, nous remontons sur le bateau.  Toujours le même bleu laiteux caractéristique des eaux chargées de phosphate. IMG_4450 La bande des quatre !

IMG_4452 Certains parviennent à dormir dans n'importe quel lieu et position !

IMG_4456 Arrivée à la pension. Le ciel semble devenir plus clément.

IMG_4457 Je confirme !

IMG_4470 Il est tôt. Délaissant les vélos casse-gueule, nous repartons nous promener après l'inévitable et bienfaisante petite sieste. Nous retournons au pont qui nous plaît bien et qu'il semble être, en quelque sorte, la place du village de Mataiva !

IMG_4476 Nous le traversons pour nous rendre à l'autre pension de l'atoll. Là, dans l'eau, un groupe de vahine nous salue, une Hinano à la main. La vie est douce...

IMG_4474 Un touriste chinois et pêcheur nous présente le poisson qu'il vient d'attraper. Je n'ai pas encore réussi à retenir le nom des nombreux poissons présents dans le lagon...

IMG_4477Une dizaine de ruches sont installées au sein de la pension. On y trouvera aussi l'unique élevage de poules de l'atoll ainsi que l'unique boulangerie qui ouvre 3 fois/semaine. C'est la maire de Mataiva qui tient la pension et gère toutes ces activités. Il existe partout des personnes pleines d'énergie et de créativité ! Christophe est ravi, étant lui-même apiculteur et chargé de former les futurs apiculteurs de Polynésie.

 

IMG_4478 La vie est belle ( je l'ai déjà dit ?). Pour en profitez encore un peu mieux, nous nous adossons au pont et contemplons la vue. Le soleil est doux, le vent nous caresse les côtes...Nous sommes en bonne compagnie...Hummm.IMG_1206 Allez, encore un petit selfie !

IMG_4485 C'est l'heure de la Hinano, toujours bien fraîche  qu'on achète dans une des 4 épiceries du coin. Cette bière de 50 cl, est appellée obus en Polynésie. ça fait bien rire les Polynésiens qu'on n'en consomme qu'un pour 2 ! 

IMG_4484 Après l'apéro, le barbeuk ! C'est notre dernier soir...Il n'y a que 2 avions/semaine et, généralement, ceux qui arrivent le jeudi repartent le dimanche.  Nos hôtes nous ont avertis que ce serait une soirée "merveilleuse", c'est à dire belle et festive avec des attributs polynésiens.

IMG_4488 Les vahine reçoivent toute une couronne et un collier . Les tane sont coiffés d'une couronne tressée et d'une sorte de collier végétal. Au passage vous remarquerez le collier de coquillages que j'ai réalisé la veille.

IMG_4495 D'habitude ce sont des langoustes qui sont grillées sur le barbecue. Hélas pour nous, la pêche vient de s'achever...Nous aurons droit à des merguez, des brochettes de crevettes, de poulet et de coeur de boeuf !

IMG_1127 Ravis que le soleil soit revenu sur Mataiva, en cette veille de notre départ, JF et Véronique vous saluent !

J'embrasse et salue aussi tout particulièrement mon flleul et neveu Aurélien qui fête aujourd'hui son 31 ème anniversaire ! 

Posté par courzac à 03:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mataiva-Jour 2

IMG_0936 Toute la nuit, la tempête a sévi. Au matin, le temps est un peu plus calme, ce qui nous laisse envisager une sortie. Avant le départ, atelier tressage pour tous ! 

IMG_0938 Même JF s'y met...il s'agit de tresser notre assiette pour le pique nique du midi ! IMG_4291 Un brin dessus, un brin dessous...pas trop dur ! IMG_4289 Catherine et Christophe en plein travail. IMG_4294 Voilà le résultat !

IMG_0949 La vaisselle est prête...nous partons !

IMG_4295 3 4x4 sont à notre disposition.

IMG_4299 Polo scout pour Christophe...

IMG_4298 Nous revoilà sur le pont pour rejoindre la cocoteraie de l'autre côté.

IMG_430416 kms de cocoteraie plus tard...

IMG_4307 Nous arrivons sur un hoa...et la pluie se met à tomber, bien drue comme toujours !

IMG_4312 Pas de souci...l'eau est chaude !

IMG_4313 Le feu est prêt pour accueillir les pains coco du déjeuner.IMG_0970De la farine, du lait de coco, de la levure...on va se régaler !

IMG_4326 Les pains coco sont cuits sur des feuilles de raisin des mers car ces feuilles résisitent très bien au feu. 

IMG_4331 Quand les pains coco sont cuits, le poisson mariné (soja, citron) prend sa place.

IMG_4332 Assiette garnie ! Pain coco, poisson grillé et poisson cru au lait de coco. En dessert nous aurons des fruits.IMG_4334Notre assiette résiste parfaitement, même si le lait de coco passe un peu à travers. On mange avec les doigts, on rince l'assiette dans la mer...zéro déchet !

IMG_4336 Le vent est toujours aussi terrible.

IMG_4359 L'eau est trouble à cause du phosphate qu'elle contient. Mataiva fut autrefois une zone d'exploitation du phosphate ! 

IMG_4363 En début d'après-midi, retour à la pension.

IMG_4370 Nous quittons la cocoteraie pour rouler le long de l'océan...

IMG_4371 et découvrir le rocher de la tortue.

IMG_4372 La pluie se remet à tomber, il faut rabattre les bâches sur le 4x4...

IMG_4375 A peine arrivés à la pension, un nouvel atelier attend les vahine et les enfants: atelier collier de coquillages.IMG_4377Pendant ce temps là, les hommes jouent à la pétanque sous abri...

IMG_4380  mais aussi au billard !

La journée s'achève paisiblement et toute la maisonnée se couche de bonne heure. Au lit avec un bon livre en écoutant souffler le vent !

Posté par courzac à 04:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Retour à Tahiti

Retour sur Tahiti lundi au lieu de dimanche. Une nouvelle fois, l'aéroport de Tahiti-Faa'a a dû fermer à cause des pluies torrentielles et des inondations...Un jeune employé municipal est mort, emporté par les eaux alors qu'il débouchait une canalisation...

Partis de l'atoll de Mataiva dimanche à 15h nous avons fait escale sur celui de Rangiroa vers 16h. De là, on nous annoncé que nous ne pouvions repartir sur Tahiti, jusqu'à nouvel ordre. Nous avons tous été logés dans de beaux hôtels en bord de lagon...que du bonheur...pour apprendre au dîner que l'avion repartirait finalement à 7h30 le lundi matin. Déception ! On se voyait bien passer la journée du lundi dans ce lieu paradisiaque...

Nous sommes donc arrivés à Tahiti à 8h30 et JF a repris le chemin du travail dans la foulée, d'autant plus que la MOM (Ministre de l'Outre Mer) est arrivée vendredi à Tahiti.

En attendant les photos et le récit de nos petites vacances, voici quelques photos officielles de notre MOM, Ericka Bareigts.

IMG_8850 Accueil sur la tarmac de l'aéroport par le Haut-Commissaire, René Bidal et le Président de Polynésie, Edouard Fritch.

IMG_8897 L'accueil est chaleureux, comme toujours.

IMG_9314 Traditionnel spectacle de danse dans le hall de l'aéroport.

IMG_9481 Joli, joli !

IMG_9595 Ensuite ce fut moins drôle... La MOM venait se rendre compte des dégâts causés par les inondation du 22 janvier et elle a été servie ! De nouvelles pluies diluviennes se sont abattues dès la veille de son arrivée sur Tahiti. 

IMG_9968 La cérémonie au monument aux morts a été mouillée...

IMG_0514 Vu ce qu'il tombait, je ne pense pas que les parapluies ont été très efficaces !

IMG_0513 Au premier plan, notre ami Philippe Payre, Chef de Corps au RSMA (Régiment de service militaire Adapté), sourit sous la pluie.

IMG_0049 La MOM s'est ensuite rendue dans notre vallée pour constater les dégâts, anciens et nouveaux.

IMG_0077 Ici avec 2 amis, Denis Bertrand (Commandant Supérieur des Forces Armées du Pacifique) et Nicolas Bomont ( Commandant des Forces Armées de Polynésie et du Pacifique).

Dernières photos (merci à JF, mon fidèle colaborateur pour ces photos officielles !) prises au marché de Papeete.

IMG_1516 Des ramboutans, des goyaves et des quenettes.

IMG_2030 Un thon.

IMG_2160 Une nasse de pêcheur.

IMG_2378 Un dernier selfie.

Mardi soir, JF (et moi !) est invité au cocktail donné au HC en l'honneur de la MOM. D'ici-là, elle est allée à Moorea rendre visite à son père (originaire de la Réunion) mais résidant polynésien depuis 17 ans.

Posté par courzac à 02:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

P'tits billets de janvier-fin

 fermer_son_jardin_pour_l_hiver_17553

Le 21

Je suis sortie de mon lit pour aller écouter les partitions des futures interventions ; Il manquait une bonne partie des choristes et je n’ai pas forcé ma voix. Mimi a attrapé mon gros rhume…ce qui le fatigue encore plus. JP a annoncé sa venue pour mardi  et nous sommes bien contents de le revoir.

Le 22

Fête de la ST Vincent (Ferrier) patron des vignerons. A l’époque de son arrivée, nous pensions plutôt à St Vincent de Paul. Mais son intérêt pour œnologie fait que nous  fêtons  nôtre Vincent deux fois : quel chanceux ! Il fait si beau que j’ai fait sécher, sur les conseils avisés de Michel, un drap au jardin !...Pour combattre un froid inhabituel, j’ai repris la technique d’antan : l’empilement des couches : deux chemises de corps+ un pull+ un manteau : parfait. En rentrant de la messe j’ai trouvé en dépôt, toujours au même endroit, une poêle en fonte pour grillade en parfait état : Je la refilerai à quelqu’un d’autre. Durant l’office pour les familles et la remise de l’évangile aux enfants, présidé par notre curé toujours aussi frigorifié, l’organiste, qui prend de l’âge et est assez distrait, a oublié  un chant que l’animatrice a dû lancer a capella et a sapé le dernier chant pour jouer de suite son morceau de sortie. La vie communautaire c’est cela aussi : des bévues à répétitions, qui me font plutôt sourire, pour apprendre la mansuétude et l’adaptation. Très bien. C’était l’application de la parole de Matthieu et l’homélie qui a suivi : accueillir la diversité et ne pas en avoir peur. J’ai bien aimé cette approche de la Parole faite par Christian.

Le 23

Il fait toujours aussi beau : je crains un manque d’eau cet été. Visite de Jean-Pierre venu passer la journée avec nous. Il repart vers 17h30 car il veut trier ses papiers laissés en jachère depuis un moment. Nous étions heureux de nous retrouver…Tous nos chats ont eu des noms différents, contrairement à ceux de Lorient puis Kerzo qui s’appelaient invariablement Moumousse…N°1 ….puis 5….puis 12…Ils se faisaient rapidement écraser sur la rue passante devant la maison. Ceux de Kerzo étaient plutôt, d’après JP, des héritages des enfants.

Le 24

Nouvelles rassurantes de Corse hier soir : Janig n’a pas été obligée de sortir palmes et tuba, car sa maison est située en hauteur. Hélas elle n’a pas retrouvé ses bottes qu’elle a dû donner pensant ne jamais en avoir besoin !... Il y a quelques temps Patrick Fiori a initié un album de reprises de chansons corses : « Corsu Mezu Mezu ». Sur ce même principe Sony a décidé d’enregistrer un disque de reprises de chansons de Bretagne ou Celtes. De Kersauson sera le fil rouge de L’aventure par la lecture de courts textes. 

pie-noire-1200x904

Le 25

Le salon de l’agriculture va ouvrir ses portes prochainement et la pie noire bretonne en sera la vedette : c’est la plus petite vache en France, mais elle est très intéressante car rustique, facile à vivre, produit un lait très riche, moins abondant que d’autres races mais propice à la fabrication fromagère et elle donne une excellente viande. Elle est idéale pour les circuits courts écologiques. L’agriculture était devenue une tour de Babel, heureusement les paysans ont compris qu’il faut se battre et changer les critères pour sauver la Terre et revenir aux terroirs qui en font sa richesse. Les choses redémarrent encore à petite vitesse, mais celle-ci va s’accélérer s’ils sont soutenus : ce dont je ne doute pas, car c’est le bon sens.

Le 26

Les vents ont tournés et l’humidité revenue, le froid me semble plus prégnant. Encore une nouvelle trouvaille écologique : L’arbre à vent pour produire de l’électricité. Il s’agit d’un arbre avec des feuilles, en forme de petites pales, qui tournent à la moindre brise. Assez esthétique et de taille raisonnable, il peut être installé n’importe où : dans un jardin, sur un rond-point… C’est là que la ville qui va l’expérimenter en a installé trois. Seule dissuasion pour l’instant : le prix. Mais si cette petite éolienne donne satisfaction, sa fabrication « made in France »pourra prendre un air de croisière et le prix sera revu à la baisse. Je me régale tous les jours de toutes ces bonnes nouvelles qui contredisent la morosité ambiante.

27

Les bretons ne sont pas des moutons de panurge mais d’Ouessant : ils divaguent en liberté, ce qui leur permet quelques fantaisies créatives dans l’uniformité ambiante, surtout en matière écologique et réduction des déchets. Mais le pli est bien pris : la révolution verte est en route. Avec la réduction des déchets, Le biogaz décolle et notre quota sera supérieur à la moyenne en 2030. Le diocèse n’est pas en reste et multiplie les enseignements dans ce sens. Ce soir réunion avec les composteurs à Brest : je covoiture avec Elise.

Le 28

Il y a des projets dans l’air dans le secteur compostage et réduction des déchets avec l’étranger. Les méninges sont en ébullition…La pluie a fait son apparition : une bénédiction pour les jardins et les parapluies. Michel Onfray vient de sortir le second livre « décadence » d’une trilogie, qui débutait avec « Cosmos ». Il y explique 2000 ans de  civilisation judéo-chrétienne, qui a pu se développer grâce à la « trinité » (sic) : Jésus, saint Paul et Constantin, et son inéluctable achèvement après l’assassinat du Père Hamel. Je me demande comment les athées peuvent vivre sans déprimer ??...

Le 29

Sur le plan affectif, sensitif, intellectuel, il n’y a pas de différence entre un athée et un mystique. C’est sur la notion d’agape, l’Amour, qu’est la divergence. C’est Thérèse de Lisieux qui dans la nuit de l’esprit disait : « Je crois ce que je veux croire » et continuait à vivre comme si tout était clair, en fille spirituelle de St Jean de la Croix. Elle misait sur L’Amour, car elle avait reçu beaucoup d’amour de ses parents et de ses sœurs ainées. Mais ceux qui n’en ont pas reçu, comment peuvent-ils y croire ??...

Le 30

 Je viens de regarder un reportage sur un prochain film avec Nathalie Baye et un acteur, paysan célibataire de 78 ans, qui vit seul, n’était jamais sorti de son petit village et sa ferme. Grâce à une jeune voisine, chanteuse, débarquée de Paris en province, il a fait du cinéma. Elle l’a amené à un casting où il a été pris dès le premier coup d’œil du réalisateur. Elle a été engagée par la production pour l’accompagner. Ils vivent au quotidien, une histoire d’amour tellement émouvante : il a trouvé comme une fille, elle a trouvé comme un second père, tout en vivant chacun chez soi. Ils se guérissent mutuellement. Les choses improbables sont des clins d’œil de L’Esprit-Saint.

Le 31

Hier, je suis allée à l’école publique du champ de Foire pour la broderie, car il y avait plusieurs d’absentes chez les brodeuses. C’était beaucoup plus facile et moins bruyant qu’à l’école St Pierre car David, le maitre, tient une certaine discipline. Il faut dire qu’il a une carrure et une voix qui en impose ! Je rencontre en sortant, une ex-fleuriste de mon équipe, cousine à la mode de Bretagne de Benoit Hamon, qui me dit être étonnée de me voir Là. Comme cette remarque pouvait être interprétée de diverses manières par les temps qui courrent, je lui ai répondu, avec le sourire, que je ne suis pas sectaire  et que je viens là pour les enfants. Petit tour à Noz avec Joëlle, où j’ai acheté des boites en verre pour remplacer celles en plastique et je m’en suis bien réjouie en regardant l’émission de M. Cymes et Marina Carrère d’Encausse sur la 5 :« enquête de santé », sur les poisons du quotidien. J’ai été secouée !...Heureusement l’élan écologique vers le zéro déchet est là.

bocal-bocaux-verre-couvercle-diy-colle-figurine-peinture-bombe-recycler-dc3a9chet (photos internet)

 

Posté par courzac à 03:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Henri, le pêcheur

Papa avait un copain avec qui il allait pêcher et qu'il nommait "Henri, le pêcheur". Nous aussi, nous avons le nôtre à Tahiti !

IMG-20170212-WA0004 Henri est Tahitien et patron pêcheur. Nous l'avons invité dimanche avec Apolline et Clément car ils s'apprécient. Henri nous a plusieurs fois invités à visiter son bateau et sa pêcherie. J'en avais d'ailleurs fait un article il y a 2 ans je crois. Rémi aussi avait eu droit à sa visite guidée lors de son passage ici et ils avaient bien sympathisé. Henri était même venu le saluer à l'aéroport le soir de son départ.

IMG_4144 Henri dont un des fils est en école de l'Armée de l'Air à Rochefort rentre d'un voyage de 15 jours en métropole. Il nous a raconté son périple (Paris, Rochefort, Bordeaux, la Rochelle) et a trouvé les Français très gentils ! C'est bien la première fois qu'un Polynésien nous dit ça...Il faut dire qu'Henri, dès qu'il entrait dans un magasin (pharmacien, boulanger...) prenait le commerçant en photo (il nous a montré toutes ses photos) et lui racontait sa vie de patron pêcheur, son origine tahitienne...Il leur montrait des photos de ses beaux poissons exotiques...Il a trouvé tout le monde très accueillant et les a tous invités à venir lui rendre visite à Papeete ! On a beaucoup ri en l'écoutant !

IMG-20170212-WA0005 Il était très enthousiaste vis à vis du pain et des fromages français. On a eu droit, là aussi, à tous les fromages en photo, son préféré étant le chèvre...La gastronomie française l'a conquis : tous les restaurants sont bons et pas chers ! Comme il ne boit pas de vin (son papa était alcoolique et il s'est juré de ne jamais boire d'alcool), il n'a pas pu apprécier cette autre facette des plaisirs de notre douce France. Seul bémol à son enthousiasme: le froid . Il avait acheté des chaussures de 2 pointures trop grandes pour pouvoir enfiler 4 paires de chaussettes ! Il portait sur lui 5 épaisseurs de vêtements et il a crû mourir de froid...La prochaine fois, il reviendra en été !

Posté par courzac à 03:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Départ pour l'atoll de Mataiva

 Jeudi matin nous embarquons sur Air Tahiti pour nous rendre, dans les Tuamotu et plus précisément sur l'atoll de Mataiva !

Pour la première fois, nous partons avec des amis, en l'occurence Catherine et Christophe. 

4 jours, 3 nuits à la pension Ariiheevai. L'atoll est tout petit et ne comporte que 2 pensions où toutes les activités sont comprises et offertes. 

Sur la carte, Mataiva se trouve complètement à gauche. Dans le même coin, nous avons déjà visité: Rangiroa, Takaroa, Takapoto et Manihi. La plupart des autres îles (hormis, dans le même coin Tikehau, Fakarava et Ahe )sont peu ou pas habitées et non accessibles par avion. 

Pas de wifi à la pension, nous allons donc vivre hors du temps ! 

ctuamotu

Pour vous aiser à patienter jusqu'à mon retour et mon reportage sur Mataiva, voici une petite vidéo de 2 minutes de présentation ici.

Posté par courzac à 03:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Ma fille dans le journal !

 

Si vous voulez en savoir plus sur le travail d'Héloïse en tant qu'infirmière...lisez l'article !

Trop fière !

3071793

Article diffusé dans "le Pays".

Fondée en 2011, la Maison des ados (MDA), à Roanne, accueille les jeunes de 11 à 25 ans du Roannais, de Thizy à Balbigny en passant par Iguerande.

La structure, financée par l'Agence régionale de santé (ARS), a plusieurs missions, de l'accueil-écoute à l'accompagnement en passant par l'orientation de jeunes vers différentes structures de soin. Sexualité, nutrition, consommation de produits, dépression ou encore tensions familiales sont autant de sujets pris en charge par les sept professionnels (psychologues, infirmières, éducateurs) de la MDA.

Pas de jugement

Dans ce cadre gratuit, bienveillant, confidentiel et sans engagement où le « non-jugement » est roi, les jeunes et leurs proches peuvent, avec ou sans rendez-vous, se confier pour commencer à surmonter leurs problèmes. « Notre but, c'est de valoriser les ressources des jeunes, qu'ils reprennent possession de leur vie et qu'ils soient acteurs de leur changement », explique Frédéric Dubreucq, responsable.

« Le harcèlement est une thématique d'actualité », confirme-t-il. Avec son équipe, ils sont de plus en plus confrontés à des situations de ce type. « Il faut être prudent quand on parle de harcèlement. Il y a une notion de répétition et de récurrence dans le temps. Même si un événement isolé peut causer autant de tort », note-t-il.

À l'ère des réseaux sociaux, il constate une amplification du phénomène qui conduit à une « perte d'estime de soi » chez des jeunes en pleine construction identitaire. S'en suit en général un long travail de reconstruction et de revalorisation. « Ces jeunes ont besoin d'être reconnus en tant que victimes pour pouvoir dépasser et surmonter ce traumatisme », explique Frédéric Dubreucq.

« Souvent, les harceleurs ne se rendent pas compte de ce qu'ils font. Ils doivent être sanctionnés. Après, on peut leur donner une seconde chance et essayer de comprendre pour que la prochaine fois, ils se comportent autrement », ajoute celui qui plaide pour plus de prévention.

Maison des ados. 27 impasse Chassain de la Plasse à Roanne. Tél. 09.83.78.78.05 ou 07.61.07.01.03. ouvert du lundi au vendredi de 13 h à 18 h avec ou sans rendez-vous, le mardi de 9 h à 12 h et de 18 h à 19 h sur rendez-vous et le jeudi de 9 h à 12 h, sur rendez-vous. Plus d'infos : www.mda-roanne.fr

 

Posté par courzac à 03:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Nouvel an chinois

20170211_203801_resized Samedi soir se tenaient les festivités de clôture du Nouvel an chinois. Comme vous le savez, nous sommes entrés dans l'année du coq...

20170211_203727_resized Une procession aux lanternes se déplaçait en ville pour se rendre jusqu'au temple chinois du Kuo Min Tang. Hélas, avec la course de la St Valentin nous sommes arrivés trop tard pour admirer les lanternes...IMG_4120 Nous avons rejoint le temple au moment où des groupes se produisaient.

IMG_4124 Beaucoup d'écoles de tai chi.

IMG_4136 Ces jeunes filles portaient des chemisiers aux manches très longues. C'était très gracieux.

IMG_4141 On se serait cru à l'étranger...ça parle chinois, ça mange chinois...mais ils sont Polynésiens !

IMG_4140 A l'occasion du Nouvel an chinois, les familles, les écoles font la fête et les enfants portent des tenues que l'on trouve partout à vendre chez Carrefour. Ici, un petit chinois tahitien et une petite popaa'a. 

Nous avons terminé la soirée en savourant des nehms, des wontons (raviolis), des chao pao qui sont des pains cuits à la vapeur et fourrés de viande. Cela faisait 15 jours que la ville arborait les couleurs chinoises...Bientôt on se tournera vers le carnaval et le carême !

Dernièrement j'ai fait le plein, à la Croix rouge, de petites tenues chinoises pour mes petits-enfants...Déguisement, pyjama...Ils vont être irresistibles !

Posté par courzac à 03:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Course de la St Valentin

Samedi matin, un copain de rando de JF l'a appelé pour lui demander de l'accompagner lors de la course de la St Valentin. Pas besoin de parité sexuelle...il suffit d'être 2.

20170211_164331_resized La course de 5km se déroulait à Arue, en ville.

IMG_4101 Jean-Philippe et JF.

IMG_4104 Départ de la course. C'est plan-plan pour certains tandis que d'autres se la joue "pro". 170 couples ont pris le départ. Pas mal de jeunes, c'est chouette. 

IMG_4110 JPhil aura marché la plupart du temps car il n'est pas sportif...

20170211_164557_resized

Par contre, pour arriver sur la ligne d'arrivée, il faut être ensemble !

IMG_4112 Ils sont trempés, bien sûr...

IMG_4117 Chacun reçoit un tee shirt et d'autres menus cadeaux.

IMG_4118 Nathalie, l'épouse de JPhilippe courrait avec une amie à elle.

Bravo, les sportifs !

Posté par courzac à 03:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]