Le 16

Il bruine sérieusement ce matin.

Le 17

Temps mitigé : Ces messieurs sont partis faire les courses et s’occuper du camping-car. Arrivée de Génia et Sacha en train. Passage de Seb et les filles pour revoir tout de suite leur cousin. Hier soir j’ai voulu regarder le troisième volet sur l’Islam, mais c’était si tard, ou si tôt, que j’ai fini par m’endormir devant ! Je ne tiens plus le coup… 

IMG_2900  (Michel et Joëlle) Le 18

Départ pour la cousinade guidé par Vincent dont le GPS nous a promené dans la campagne après Briec, dans de si jolis paysages mais aux routes bien campagnardes. Nous sommes très heureux de retrouver toute la famille et admirons le travail accompli pour ce rassemblement. Très beau montage d’Annie pour l’exposé de la généalogie et le souvenir de nos ancêtres auxquels nous pensons si souvent, surtout en vieillissant ; de notre jeunesse… Encore merci à elle pour tout ce travail. Je ne vais pas m’étendre sur ce que nous avons tous vécu ensemble, sinon pour redire aussi un grand Merci à Isabelle et Jean-Luc pour leur si chaleureux accueil. P1390750 (JLuc, Michel et moi) Le 19

Joie des retrouvailles qui se poursuit. Agréable visite des enclos des animaux : les alpagas aux poils si doux, les walabis plus petits que je ne pensais et si timides, les ânes bien pacifiques et complaisants. Le joli four à pain reconstruit laisse augurer des réunions bien sympathiques dans l’avenir. Après le diner et la fiesta une bonne nuit nous remet sur pied pour la suite du programme de cette cousinade si chaleureuse. Le retour s’est bien passé. En attendant les occupants de l’autre voiture partis se baigner à Concarneau, Michel à fait la sieste en arrivant.IMG_2886 (JLuc et Joëlle) Le 20

 Un petit regret cependant : ne pas avoir eu le loisir d’échanger avec chacun et plus longuement. La surprise, outre les talents déployés par certains, fût la messe dite par un de mes anciens professeurs de théologie, le père Michel Scouarnec, en retraite dans le secteur. Il est bien connu pour ses chants liturgiques écrits après le concile. Je suis heureuse d’avoir pu le saluer à la fin de l’office car sa santé n’est pas des plus florissantes. Lui-même a été très heureux de cette messe chantée par une assemblée beaucoup plus jeune qu’à l’ordinaire. Il s’est inquiété de l’impact de son homélie sur cette affluence de jeune ; Je l’ai donc rassuré. Nous devons tant à nos ainés dans la foi. Je me souviens de l’anecdote sur la genèse d’un chant qui est très souvent chanté en Bretagne lors des obsèques : « Sur le seuil de sa maison, Notre Père t’attend… ». C’est en rendant visite à son vieux Papa, en le voyant sur le seuil de la petite ferme familiale qui l’attend, qu’il a eu l’idée de ce chant. C’est tellement émouvant…qu’on en pleurerait de joie. 

IMG_7559 (photo Génia)

Le 21

Départ de Vincent et sa famille pour Ouessant. Dont Génia nous a déjà envoyé des photos de baignades. Le beau temps s’est levé dans l’après-midi. Mon copain David, l’écolo, s’est fait agressé sur la place du bourg par un personnage déçu de ne pouvoir vendre des terrains à prix forts pour cause de protection des zones humides et de la biodiversité. L’étonnant est que ceci s’est passé plusieurs années après la décision de justice. « On ne peut servir deux maîtres, Dieu et l’argent » !...IMG_7573  (Photo Génia)

Le 22

Aujourd’hui débute les « championnats de France sur route de L’avenir » sur la presqu’île. Certaines rues sont donc barrées dont la nôtre et ce pendant quatre jours ! Il va falloir jongler avec les horaires de droit de passage et la gendarmerie pour les cas particuliers. 40000 personnes sont attendues pour cet évènement. Maina Galand, originaire de la commune participe à deux courses et ambitionne le titre de championne de France. Les fêtes maritimes de Brest 2020 se préparent déjà pour l’équipage du bateau ukrainien, chaloupe du XI siècle, « Anna Iaroslavna ». Ce bâtiment, en cale sèche au moulin Blanc, sous bâche depuis deux ans, avait pris l’humidité. L’équipage est venu le nettoyé, le remettre en état et l’améliorer de surcroit: Une figure féminine sculptée en proue qui porte une bible : « c’est Anna de Kiev, qui a donné son nom à ce bateau : sa main bénit le chemin et les ailes sont une référence à l’oiseau mythologique slave, protecteur des marins. » explique Igor le sculpteur. Cette princesse de la Rus’ de Kiev, a épousé en 1051 le roi Henri 1° à Reims et devient reine des francs. « Par ce nom, nous voulons rappeler les liens historiques qui existent entre l’Ukraine et la France. » Le gouvernail s’est embelli d’une tête de dragon. Ce voilier naviguera de Dijon à Marseille, puis de la méditerranée à Bordeaux par les canaux, avant de regagner Brest en 2020.

Le 23

Je profite de la garde du presbytère pour participer à la répétition de la mini-chorale, qui se tient dans la salle voisine du bureau, en vue du pardon de Ste Brigide de Kilgari, patronne de l’église de Loperhet qui a lieu dimanche. Nous vivons au son des hauts parleurs qui commentent les courses cyclistes. Me déplacer dans le bourg à pied n’est pas une nouveauté pour moi, pas plus que de récolter quelques bouteilles de plastique. Pari gagné pour Maina Galand, elle est championne de France !

Le 24

J’apprécie grandement les éditoriaux et points de vue du journal, faits par des personnalités d’une expérience certaine. J’aime leur modération, leur bon sens. Résultat de recherche d'images pour "sushis"

(Photo Internet)

Le 25

Vincent et Jenya m’ont invitée au restaurent de Xavier Pensec, un ami de jeunesse,  maître dans l’art des Sushis. L’établissement, qui n’ouvre que le soir, cinq jours par semaine, ne peut recevoir qu’une quinzaine de clients sur réservation. Le repas a duré de 20h à 24h30. Assis en demi-cercle autour du plan de travail, nous admirons l’exercice de cet art dont nous dégustons les fruits au fur et à mesure de leurs confections: quelle expérience culinaire ! Formidable pour qui aime le poisson cru. Michel a décliné l’offre, mais moi, je me suis régalée. Hélas, après cette expérience, je ne pourrai jamais manger des sushis de supermarché ! Le saké très doux se boit comme du petit lait…le thé est d’une légèreté incroyable. Tout est raffiné. Mika, son épouse japonaise y est aussi pour quelque chose. Xavier est très connu : à nos côtés un chef d’entreprise luxembourgeois, son épouse et deux autres jeunes femmes, sont venus spécialement à la suite d’un documentaire télé vu dans leur pays. Pour compléter notre tablée privilégiée, se trouvait le caviste de la maison, et sa compagne, venus en voisins. Le vin peut accompagner aussi les sushis. Le repas complet comprend aussi des spécialités de délicates petites salades composées et des wasabis. Xavier a séjourné plusieurs fois au Japon où il est également connu. Le matin nous avons à deux décoré l’église pour la seule beauté du lieu, car il n’y a pas de messe demain dans notre cité.

Le 26

Il pleut tellement ce dimanche matin, que la procession du pardon démarre dans l’entrée de l’église. Pas question de sortir les bannières sous les eaux. Quelques chanteuses loperhetoises renforcent nos rangs d’ordinaire maigrichons. Le père Bivic s’apprête à partir en vacances pour trois semaines. Arrivée de Pauline, Juliette et Kim pour le stage de voile ; Emilie arrivera demain directement à la base nautique. Cécile repart avec une provision de petits cageots de petit bois en vue de l’hiver prochain. 

IMG_7599 (photo Génia)

Le 27

Départ de Jenya pour Paris : Adieu les vacances ! Elle a bien apprécié son petit séjour à Ouessant, qui risque bien de devenir un lieu touristique à la mode : le reportage de fin d’actualité sur France2 lui est consacré cette semaine. Elle a aimé le ragout de mouton sous la motte et le riz au lait (Les deux cuits sous la tourbe), ainsi que le miel dont elle a rapporté deux pots. Début du stage de voile cet après-midi avec du vent et du soleil.

Le 28

Temps maussade peut propice à la voile et peu de vent, mais quand faut y aller, faut y aller : c’est cela s’amariner ! Le stage n’a lieu que l’après-midi. Résultat de recherche d'images pour "boite à livres de mediatheque" (Photo Internet)

Le 29

Le temps s’est amélioré, mais le vent joue aux abonnés absents. Je me suis rendue avec Kim à la médiathèque rendre mes emprunts malgré la fermeture au public. En effet il existe une boite qui fonctionne comme les bacs qui récupèrent les vêtements.  J’avais du retard pour rendre les livres j’ai donc préféré l’utiliser, car les employées ont repris le travail.

Le 30

Journée jardinage avec Vincent. Nous avons taillé la haie, coupé des arbres qui n’avaient pas lieu d’être dans cette haie, à cause des voisins. S’ils avaient poussé sur un talus en pleine campagne, leur sort eût été différent, hélas !…Je n’aime pas couper les arbres. Le chat qui est timide et peu sociable, déserte la maison dès qu’il entend du bruit : il a des habitudes de petit vieux. C’est pratique d’avoir un cabinet médical à notre porte, Sacha sera fin prêt pour la rentrée sur le plan vaccin. Pas de vent ce matin ; nous espérons tous qu’il se lèvera cet après-midi, sinon l’ennui guettera les navigateurs en herbe.

Le 31

Dernier jour du mois et du stage de voile pour les jeunes ; Ils dinent entre eux ce soir à Brest chez les parents de Pauline et Juliette. Leurs lits sont déjà défaits et les draps lavés, car il faut profiter du beau temps pour le séchage en extérieur. Le bénévolat va suppléer aux services publics qui manquent de moyens. Un jeune couple, qui promenait son  chien dans leur quartier, s’est aperçu que celui-ci s’était coupé la patte sur des débris de verre. Cela a été pour eux une prise de conscience. Après avoir alerté sans succès leur mairie, ils ont décidé de faire eux-mêmes le ménage. Ainsi après achat de grandes pinces et de sacs, tous les jours ils ramassent les déchets sur leur chemin de promenade avec leur chien. Devant la quantité renouvelée, hélas, tous les jours, ils ont fondé une association : « Nettoyer Recouv’ » et lancé un appel à la population pour un RV demain à 11h dans le parc situé devant la piscine de Recouvrance, l’un des plus vieux quartiers anciens de Brest. « A notre petite échelle, on peut changer les choses. » sic. Bravo ; J’attendais cela depuis longtemps.